26 novembre 2010

Les jours passent

francoiseSM

Cela fait 7 ans aujourd'hui.

Cela fait 7 ans que je souhaite une chose chaque jour, c'est de disparaître.

Je sens déjà mon coeur qui va exploser en pensant à toi. J'arriverais jamais en m'en remettre.

Mais pourquoi cela est arrivé à toi, et non à moi ?, tu avait tout, une compagne, 2 enfants, une vie sympa. Moi rien. Alors pourquoi toi ?

Nous avions tellement de point en commun, c'est toi qui m'a fait adorer la musique, les concerts, la passion de la bretagne et pleins d'autres choses encore, et bien sur la passions des chats,.

De notre enfance à notre vie d'adultes, il y 'a toujours eu cette petite flamme, il suffisait d'un regard et on se comprenaient, et les fous rires interminables que nous avons eu, la jalousie de notre frangine de nous voir si complice.

Et cette nuit ou j'ai eu ce coup de téléphone pour m'annoncer cette nouvelle, sur le coup, je n'ai pas eu le temps de réaliser, d'imaginer, c'était juste pas possible. Mais la première chose à faire, nous avons vite filés chez toi, Sophie sous le choc voulait partir aussi, les enfants, ne savaient pas trop quoi faire, une voisine était là, j'ai essayée de prendre le relais, téléphoner à un médecin pour qu'il vienne en urgence, j'ai aussi téléphonée au commissariat pour comprendre, il fallait que l'on m'explique ce qu'il c'était passé.

Et là, je ne sais pas comment mon corps à fait pour ne pas s'effondrer, tu t'engageais sur la national, ta moto a glissé sur une plaque d'huile et il pleuvait, un camion arrivait en même temps...C'est pas possible.

Je n'arrivais pas encore à croire que je ne te verrais plus, je n'arrivais même pas à pleurer, c'était juste pas possible, pas toi.

Deux jours pour tard, il a fallut aller à la morgue pour reconnaître le corps, quel horreur, l'attente dans ce couloir, les deux policiers avec nous, et enfin on nous laisse le droit d'entrer dans cette chambre, au début je ne voulais pas y entrer, un fois à l'intérieur, je me suis écroulée, en pleurs, même si j'avais du mal à croire que c'était toi, ce teint très blanc, impressions que tu dors et qu'il suffit juste de te toucher pour que tu te réveil...ce que j'ai fait, oui, j'ai touchée tes jambes, pour être sur que c'était bien toi, et là encore le choc, ce froid, cette raideur. Et enfin, j'ai réalisée que se serait finit, que je ne te verrais plus. Vie de Merde.

Depuis, j'ai du mal à venir te voir, à venir sur cette tombe, c'est encore trop dur. Alors pour nous rapprochés, pour que tu sois toujours là, j'ai décidée de faire une plaque pour mettre sur ta tombe avec des notes de musique et ce coeurs Irlandais, un an plus tard, j'ai décidée de passer à l'acte et de me le faire poser en tatouage. C'est une sorte de message pour te dire, que je ne viens pas, mais tu seras toujours là.

Souvent à mon travail, je vois une pie qui vient, se repose sur arbre, se balade sur le béton, et là je pense à toi en me disant que c'est peut être toi qui passe me voir, je sais que ce n'est pas d'une grande intelligence, mais bon c'est comme ça, c'est sûrement aussi une façon de me rassurer, et de me dire que tu es toujours un peu là.

C'est la première que j'écris ce passage de notre vie, je n'arrive toujours pas à en parler.

Posté par francoise-l à 09:52 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires sur Les jours passent

    dur dur dur ...
    j'avoue que je suis chavirée à la lecture de ton billet ... je pense surement que tu en parles parce que ce doit être un abcès que tu devais percer , tu as eu raison
    Je vais te dire une chose, je suis comme toi, j'écoute et je regarde attentivement la nature, parce que le moindre signe je l'interprète comme tu le fais avec la pie et ça fait du bien , je le fais régulièrement encore et encore cela apaise et rassure
    mais le pire , c'est que moi j'y crois !

    Posté par Framboise, 26 novembre 2010 à 11:15
  • En lisant les tourments d’un autre, on comprend parfois certains réflexes entretenus, on apaise certains tourments, on réussit à s’extraire des ornières dans lesquelles on s’embourbe si souvent..
    A très bientôt

    Posté par in the spleen, 26 novembre 2010 à 12:42
  • Merci à vous deux de votre gentillesse

    Posté par françoise, 26 novembre 2010 à 22:52
  • Effectivement,c'est trés dur à lire donc à vivre ...et je crois que chacun réagit à sa maniere,il n'y a pas de mode d'emploi de la vie et de la mort.Certains vont sans cesse au cimetire,d'autres non...L'important c'est que ceux qui sont partis restent en nous,mais laissent aussi de la place à la vie du survivant.Et ca aussi,il n'y a pas de mode d'emploi,malheureusement.Bon courage

    Posté par taka, 27 novembre 2010 à 18:26
  • C'est super touchant.
    bon courage à toi, vraiment.

    Posté par lisenicole, 30 novembre 2010 à 07:18
Poster un commentaire